Stephanus art gallery

Collages and photos

Né le 31 janvier 1941 à Hanovre, en Allemagne, Berni Stephanus est un artiste germano-russe dont la vie et l'œuvre sont profondément liées à une riche tapisserie d'influences culturelles. Son père est originaire d'Allemagne, tandis que les racines de sa mère remontent à une famille juive russe de Kishinev. Le parcours artistique de Stephanus a commencé avec une formation diversifiée. Après avoir terminé ses études, il poursuit des études de traduction à Genève, en Suisse, avant de se plonger dans le monde de la peinture à l'académie locale. C’est ici qu’il a commencé à explorer ses impulsions créatives et à développer sa voix artistique unique. Dès son plus jeune âge, Stephanus a affiché un penchant pour l'expressionnisme, avec ses premières peintures émergeant à l'âge de 15 ans. Au fil du temps, son style a évolué de représentations figuratives à des formes plus abstraites, reflétant sa perspective en constante évolution sur le monde qui l'entoure. Le tournant de la carrière artistique de Stephanus survient en 1967 lorsqu'il commence à expérimenter le collage comme moyen d'exprimer ses convictions politiques. Inspirés par les événements tumultueux de l’époque, notamment la guerre du Vietnam et le Printemps de Prague, ses collages ont servi de puissants véhicules de protestation et de dissidence. Au fil des années, Stephanus s'est concentré exclusivement sur la réalisation de collages, marquant ainsi une rupture avec les méthodes de peinture traditionnelles. Il se considère comme un étranger et un rebelle au sein du monde de l’art, libre des normes ou des attentes conventionnelles. Voir aussi: archives.stephanus.com, Instagram , bernistephanus FB : Berni Stephanus, hmvcgallery.com/artists , https://bernistephanus.blogspot.com/
Home /

248

248.jpg 248Thumbnails248248Thumbnails248248Thumbnails248248Thumbnails248248Thumbnails248248Thumbnails248248Thumbnails248

27.5x40cm
Ce jours-ci, je découpe de vieilles revues photo datant des années 60 et je mélange le noir et blanc avec des photos conteporaines. J'y vois un moyen de rendre les images figuratives moins « réelles ». Quant à la fabrication de mes collages, il est vrai que je procède par association et non par planification. Ainsi ici. Tout s'enchaîne :
Le motif du baiser un peu maladroit est, pour moi, une image de jeunesse, des premiers amours. S'y ajoute la robe rouge dont la couleur fait allusion à l'aventure du chaperon rouge dans la forêt, mais le loup n'y est pas . Quant à l'arbre tentaculaire, j'ai vite vu qu'il était un personnage un peu sorcier. J'ai d'abord placé la main qui tient la jeune fille, transformant la branche en bras qui l'attrape jeune . Puis, après quelques minutes pendant lesquelles j'ai laissé reposer l'image, j'ai trouvé le demi-visage aux cheveux roux – une réminiscence de Munch chez qui cette couleur figure le péché incarné par la femme – donnant une atmosphère plus inquiétante à cette image qui pourrait, comme la précédente – faire aussi allusion au péché originel. Mais pourquoi cette sorcière ? Sans doute à cause de l'apparition du souvenir d'un merveilleux conte de Grimm : Jorinde et Joringel, dans lequel celle-ci transforme la jeune fille en tourterelle pendant que son amoureux est paralysé. L'image elle-même peut sembler incohérente à première vue, mais des fils invisibles tissent sa trame qui donne sa cohésion à l'image.
Le20 août 22

Author
Berni Stephanus
Visits
623